En savoir + sur SYNSIGHT

« Le fait d’être confiné, et donc en visio, représentait un accélérateur pour mettre en place des collaborations. »

Guillaume Bollot, Co-fondateur de SYNSIGHT

Avec mon associé Cyril Bauvais, nous avons créé la société SYNSIGHT en 2013. Notre équipe et moi sommes localisés au Genopole et hébergés par l’Université d’Evry au sud de Paris. Nous sommes focalisés sur la découverte et le design de nouvelles molécules thérapeutiques. En France nous sommes les seuls à combiner l’imagerie cellulaire et le design de molécules assisté par ordinateur et l’Intelligence Artificielle.

Quels services proposent SYNSIGHT ?

Nous proposons une plateforme innovante, qui combine l’Intelligence Artificielle et le criblage par imagerie cellulaire. L’Intelligence Artificielle combinée au design de médicament assisté par ordinateur permettent d’accélérer certaines phases de découverte et de proposer de nouvelles entités chimiques. La deuxième partie de notre plateforme, c’est-à-dire le criblage cellulaire par imagerie permet d’obtenir plusieurs milliers de photos de cellules. De plus, grâce à l’utilisation d’un biomarqueur breveté, nous sommes capables de qualifier et de quantifier l’effet des molécules organiques à l’intérieur même de ces cellules.

Les allers-retours entre informatique et biologie permettent finalement de proposer à l’industriel de nouvelles molécules efficaces et de les optimiser pour avoir un meilleur comportement possible, par exemple éviter les toxicités. Un des intérêts pour l’industriel, c’est de réduire le temps et le budget de développement pour augmenter ses capacités en recherche sur les phases de découvertes de médicament.

Comment votre entreprise a-t-elle vécu la période de COVID ? Avez-vous adapté votre activité / solution et comment ?

Au sein de la société nous sommes 6 salariés. Nous avons une partie de l’équipe spécialisé en informatique et l’autre en biologie au nécessite donc un laboratoire.

Nous avons mis en place, dès février, des solutions de télétravail pour nous tous. Les objectifs initialement prévus pour le second semestre 2020, ont été mis en place pour le premier semestre 2020 et notamment durant la période COVID 19. Le confinement nous a permis de réfléchir et de mettre en place un format de télétravail au sein de l’entreprise, même pour l’après COVID.

Cette période, nous a permis aussi de développer une solution spéciale pour le COVID 19. Une solution informatique qui permet d’identifier rapidement des molécules ciblant les protéines du SARS-Cov-2 à travers plusieurs librairies chimiques. Ces dernières peuvent provenir notamment de fournisseurs ou des sociétés voulant positionner leurs molécules, en l’occurrence leur savoir-faire chimique pour lutter contre le COVID 19.

Pendant le confinement, peut-on dire qu’il était plus facile de s’adapter sur le plan digital que celui sur le plan recherche biologique ?

Oui, on est plusieurs à travailler en “informatique”, on fait notamment de la modélisation moléculaire. Se connecter à distance sur des serveurs de calculs, faisait déjà partie de l’ADN de notre société.

Par contre, pour les biologistes nous avons été obligés de s’adapter. C’était plus difficile, il y a eu des restrictions d’accès aux laboratoires, on ne pouvait plus s’y rendre.

Le côté positif, c’est qu’il y a eu un boum de visioconférences qui nous ont permis d’échanger avec des groupes leaders d’institut ou de laboratoires pharmaceutiques. Acteurs avec lesquels on aurait normalement mis des mois avant d’avoir un rendez-vous. C’était l’avantage.

Le fait d’être confiné, et donc faire des visio, cela a représenté un accélérateur pour mettre en place des collaborations.

Pour plus d’informations : cliquez ici

Guillaume Bollot, Co-fondateur de SYNSIGHT

Laissez un commentaire